Zoom de la saison #3 – Automne 2014 – Girlfriend (Kari)

Nouveau zoom de la saison. Pour une fois, on va oublier les animes les plus hypes pour se concentrer sur une production qui a su attiser pas mal de personnes et qui finalement s’est retrouvée parmi les flops de cet automne.

Place à Girl Friend Bêta, ou Girlfriend (Kari) en japonais !

Girl Friend (Kari) - 00

Cinq parmi une centaine… arriverez-vous à toutes les mémoriser ?

Adaptée d’un date-sim mobile de chez CyberAgent, les otakus ont pu enfin savoir ce que réservait cet anime. On a eu droit à deux ou trois vidéos teaser sur les seiyuus sans voir une seule frame d’un épisode au préalable ; rarement bon signe. Est-ce le cas ?

Produite par Silver Link (Nourin, Non Non Biyori, Fate Kaleid Liner), nous vivons le quotidien de lycéennes au jour le jour. Pour le premier épisode par exemple, Kokomi Shiina est si populaire que cela chamboule continuellement son entraînement de gymnastique rythmique. Dans le deuxième épisode, on se concentrera sur Chloe Lemaire (la meilleure héroïne au passage), française, un peu collante et confondant souvent certaines syllabes en passant de la langue de Molière au japonais.


Il faut savoir deux choses sur Girl Friend Bêta : vous aurez affaire à un des castings les plus gigantesques de toute l’animation japonaise. Une centaine de filles (des lycéennes à leurs amies extrascolaires en passant par leur sensei) animeront la série, avec un seiyuu spécifique. C’est probablement sa plus grande qualité puisque quasiment toutes les voix (ou presque) que vous aurez croisé dans un quelconque anime seront présentes : Rie Kugimiya, Yui Horie, Yukari Tamura, Satomi Sato, Asami Imai, Aoi Yuuki, Kanae Itou, Saori Hayami, etc. De quoi parfaire vos connaissances. D’autre part, ce flamboyant casting féminin signifie très peu d’hommes : ces derniers sont là uniquement pour servir de décor, tel l’arbre de théâtre servant de souffleur de texte. Autant vous dire qu’une relation reste très improbable.

Nous vivons leurs déboires et leurs amitiés, en plusieurs sous-intrigues (une à deux par épisode). Le casting s’enchaîne à vive allure et sur les quatre épisodes vu à l’heure où est écrit cet article, très peu sont revenues à l’écran. Le visuel est assez épuré, l’animation minimaliste ; ce qui est étonnant compte tenu du savoir-faire du studio. Celui qui a passé des dizaines d’heures à charmer les donzelles sur portable reconnaîtra toutefois sans peine ses conquêtes, et sera sans doute content de les revoir en anime.

Girl Friend (Kari) - 01

La meilleure… et c’est une Française !


Le plus gros problème reste son genre : nous passons d’une simulation de drague à du Slice of Life. Le rythme est si lent que l’on éprouve difficilement de la sympathie sur ce beau monde. Trop de filles, trop banal, monotone à souhait et aucune surprise. Girl Friend (Kari) souffre de la concurrence. Sachez que douze épisodes sont prévus et qu’il faudra patienter un peu afin de confirmer les craintes sur cet anime plutôt décevant et beaucoup trop sage, à mille lieues de ses origines. « Avoir la plus grosse » ne veut pas dire que c’est forcément génial…

- Ølex

Laisser un commentaire