Les Choix de Garbo #9 – Leçon de vie

Yop tout le monde, ça fait un sacré moment que je n’ai pas écris, ma seule raison est que je manque de temps. C’est peut-être la rentré au Japon, mais chez moi c’est la fin d’année et j’ai des millions d’animes à regarder d’examens. Bon comme vous le savez tous, je suis un grand émotif, mais ce que j’aime le plus c’est de loin les animes qui changent ta vision de voir les choses. Chaque anime à son petit message, enfin je crois… et de ce fait on en apprends de chaque animes. Prenons par exemple Kiseijuu que j’ai utilisé pour ma dissertation. Résultat : mon professeur me prend pour un génie. Enfin trêve de blabla, cette fois-ci on va parler de mon tout premier anime que j’ai vu en été 2013 et du plus récent que j’ai visionné cette semaine, soit mon 203e (et 204e pour la saison 2) anime complété. Un de ces animes m’a transformer et l’autre, c’est une autre histoire. Oui, je vous parle de Sakurasou no Pet na Kanojo et Hachimitsu to Clover !

Le livre de la vie est le livre suprême. Qu’on ne peut ni fermer, ni rouvrir à son choix ; Le passage attachant ne s’y lit pas deux fois. Mais le feuillet fatal se tourne de lui-même ; On voudrait revenir à la page où l’on aime. Et la page où l’on meurt est déjà sous vos doigts.


Sakurasou no Pet na Kanojo

sakurasou-no-pet-na-kanojo-full-1286636

Sakurasou no Pet na Kanojo, Light Novel écrit par Hajime Kamoshida adapté en anime ainsi quand manga, évidemment nous allons parler de la version animé. Produit par le fameux studio J.C. Staff, Sakurasou à commencé ça diffusion le 9 octobre 2012 pour se finir le 26 mars 2013 en 24 épisodes. L’anime est extrêmement coloré et c’est sans aucun doute le plus coloré que je connais à ce jour. On va maintenant passez au synopsis, car je ne veux pas trop m’attarder sur ces détails.

Synopsis à la Garbos : L’histoire tourne autour de Sorata Kanda, un étudiant qui vit dans le dortoir Sakurasou, celui où tous les élèves à problèmes se retrouvent. Sorata va se voir obligé à s’occuper d’une nouvelle étudiante, Mashiro Shiina, car elle ne sait pas vivre d’elle même. Un obstacle de plus pour son objectif principal, quitter ce dortoir de fou.

Bon je vais être clair : oui tous les gros clichés des personnages de school life sont là. Oui, il y a un déjanté, un normal, un coureur de jupons, une beauté fatale, un talentueux, etc (j’ai pas mis les pronoms selon les personnages, mes « un » peut autant parler d’un personnage féminin que masculin). MAIS, c’est ce qui est bien dans Sakurasou, car malgré que ce soit des clichés déjà vues, on les aimes quand même et quand ils sont bien foutus, bah ils sont bien foutus. Dans tous les cas, Sakurasou à des personnages très attachants et oui j’utilise toujours cet argument, putain que j’ai pas d’originalité xD.

Hestia n'a pas inventé le brossage de dents !

Hestia n’a pas inventé le brossage de dents !

Ce que j’ai le plus apprécié de Sakurasou c’est sans aucun doute son chara design et ses musiques qui m’ont charmés. C’est tellement bien, que je suis devenu fan du studio juste à cause de cet anime (et Toradora!). Mais bon, en soit Sakurasou peut changer des vies ou peut rien foutre, tout dépend de tes valeurs, mais je crois surtout que l’âge y joue un peu. En effet Sakurasou c’est beaucoup plus accrocheur pour les jeunes comme moi que pour les gens qui savent déjà dans quoi ils veulent s’aventurer dans le futur. Cet anime pour moi, c’est un sacré coup de coeur, car il a changé ma vie : il m’a fait découvrir une voie pour mon futur. Ouais, on peut changer ma vie aussi facilement que ça. On assiste à l’évolution de plusieurs personnages qui nous sont familiers, car ils sont parmi nous dans la vie de tous les jours.

Moi je la trouve mignonne cette culotte !

Moi je la trouve mignonne cette culotte !

Je ne peux pas vous en dire plus, car c’est compliqué pour moi de vous dire mon ressenti. Sakurasou c’est vraiment bien, mais le fait qu’il vous fascinera ou pas n’est pas dans son scénario, mais bien dans vos valeurs comme dit précédemment. Je vous le conseil peut importe vos goûts, mais je ne vous assure pas un succès parfait, ça varie et si pour vous c’est un succès, et bien tant mieux pour vous ! Pour les autres, j’espère que vous apprécierez l’anime, car on passe un sacré bon temps dessus.

Petit message après m’être relu, je sais que pour plusieurs d’entre vous, ma chronique sur Sakurasou est très simple comparé aux autres, mais laissé moi vous expliquer : Sakurasou m’a sublimé par le fait qu’il soit mon premier anime, c’est totalement personnel et il a changé ma vie. Je ne suis pas le seul à le dire, plusieurs le disent, mais pourquoi, personne ne le sait vraiment. C’est justement ça la magie de cet anime, c’est le fait que certain ont une connexion qui s’établie entre eux et les personnages qui est si forte qu’ils adhèrent à l’anime, comme moi. Cet anime est vraiment compliqué à expliquer pour moi, mais sachez qu’il est remplit de pleins de petits passages qui sont excellents. Que ça soit de la tristesse, de la joie ou de l’humour, tous ces moments sont magiques à mes yeux.


 

Hachimitsu to Clover

Hachimitsu.to.Clover.full.1099646

 Hachimitsu to Clover ou si vous voulez, Honey and Clover, est une adaptation du manga sous le même nom par Chika Umino qui est lui aussi réalisé par le studio J.C. Staff. L’anime contient 2 séries dont la première qui est composée de 24 épisodes et la seconde de 12 épisodes avec 2 OAV en bonus pour les fans. L’anime se fait un peu vieillot, car la première saison a été diffusée en 2005 et la deuxième en 2006. J’avais que 6 ans lors de sa première diffusion, wow. Enfin bref, ma vie a peu d’importance pour vous, du coup on passe au synopsis (qui ne sera pas fait par moi car je fais cette section 2 mois plus tard du coup je sais plus trop le synopsis xD) !

Synopsis à la Wikipédia : Honey and Clover narre l’histoire d’un groupe de jeunes adultes en école d’arts ou entrant dans la vie active à la sortie de cette école, groupe qui se voit quelque peu bouleversé par l’arrivée d’une jeune artiste prodige et réservée, d’allure enfantine, Hagu. Morita et Takemoto en seront particulièrement affectés, tombant sous le charme du talent et de la personnalité de la jeune fille. L’histoire suit les destins croisés de tous ces personnages, leurs amours souvent impossibles, l’évolution de leurs buts, de leur perception du monde, leurs amitiés…

C’est fou comme quoi aller chercher sur Wiki c’est beaucoup plus facile que me casser la tête à vous en faire un. Bref, ce qui fait de Hachimitsu un chef d’oeuvre, tout comme Sakurasou, c’est son contenu enrichi. Il aborde TOUS les sujets de la vie comme étudiant, mais attention, pas celle d’un adolescent en manque de H comme moi, mais bien d’adulte. En somme, pour les plus vieux, cet anime peut beaucoup plus vous toucher. Il faut aussi prendre conscience que l’anime raconte tout ceci d’une façons très particulière : il suit les émotions de la vie. Ce que je veux dire, c’est que quand la situation est chiante, bah tu t’emmerdes sur l’anime. Par contre, si elle est angoissante ou autre tu le sens aussi. Pour faire simple, Hachimitsu, c’est la vie : il y a des moments chiants et des moments excitants, mais il faut faire l’effort de ne pas abandonné peu importe la situation et de rester sur le droit chemin.

Oui, la naine à bien 18 ans. Non elle ne veut pas le champignon de Mario.

Oui, la naine a bien 18 ans. Non elle ne veut pas le champignon de Mario.

Pour revenir aux sujets de la vie qu’on aborde, sachez que chaque épisode, ou presque, vous vous dites : « Ah ouais je connais quelqu’un qui a eu ça » ou une connerie du genre. Et pourtant à chaque fois, tu en apprends plus et ça te fait réfléchir, je peux vous le dire, des fois je passais 10 minutes à réfléchir sur un épisode tellement je trouvais le sujet passionnant. Bon après faut savoir que j’adore ce genre d’anime, donc c’est possible que vous soyez pas aussi en transe que moi quand je l’ai vu, mais bon. Plein de thèmes sont abordés : relation amoureuse avec plusieurs années d’intervalles, recherche d’emploie à l’étranger ou autre, questionnements sur sa carrière, sacrifice pour un prodige proche, détermination autant amoureuse que dans le travail, perte de son rêve, mort d’un collègue de travail, etc. Tous ces thèmes, ce sont seulement ceux dont je me souviens 2 mois après mon visionnement. D’ailleurs les monologues des personnages sont ingénieux.

« J'ai compris pourquoi j'étais perdu. Ce n'est pas parce que je n'avais pas de carte... Je n'avais pas de destination. »

« J’ai compris pourquoi j’étais perdu. Ce n’est pas parce que je n’avais pas de carte… Mais bien parce que je n’avais pas de destination. »

Par contre seul bémol pour ma part c’est que vu mon âge, je me sens à certains moments aucunement touché par les événements dû à la différence d’âge entre moi et les protagonistes, c’est loin pour moi tout ceci. Par contre, ça m’a fait réfléchir sur le futur et je dois vous avouer que ma vision des choses a changé ma façons de voir mon avenir qui au final, n’est pas si loin.

Ah sinon, mention spéciale aux OST qui sont excellents. Sans déconner, ils sont incroyables et tu as à chaque épisode un OST qui te fait toujours sourire, ou pleurer. Voici ma préférée pour les intéressés (attention à la vidéo, possibilité de spoil, je vous conseil que d’écouter et de ne pas regarder !) :


Sinon voilà c’est fini, cette chronique m’a pris 2 mois à s’écrire je m’en excuse sincèrement et j’espère que vous avez aimée ! N’hésitez surtout pas à me donner votre ressentit des animes en commentaire, ça me ferait grandement plaisir !

PS : Aucun check n’est passé encore, désolé pour les fautes d’orthographes, mais je tenais vraiment à la sortir.

One thought on “Les Choix de Garbo #9 – Leçon de vie

  1. Fantin

    Désolé pour le commentaire au combien tardif, mais je suis complètement surchargé ces derniers temps :-).
    Bon ben je vais parler de celui que je connais, Sakurasou no Pet qui est sans hésitation dans mon top 5 d’anime.
    Déjà putain, c’est super beau, puis ensuite, j’ai rarement vu un « school life » qui traite aussi bien la notion de talent et les conséquences que celui là peut engendrer sur les relations avec les autres. Puis tu te prends des coups dans la gueule aussi dans la vie… et puis mince, regardez-le, vraiment, je vais pas tout spoiler.

    Bref vive l’adaptation de Mari Okada, vive J.C. Staff et honte aux français de ne pas avoir édité ce truc.

Laisser un commentaire