Le Voxologiste #8 – Porco Rosso

Salutations, c’est Fantin, et aujourd’hui j’ai décidé encore une fois de vous parler du doublage d’un film d’animation mais cette fois-ci de la bonne vieille animation traditionnelle puisqu’il s’agit d’un des premiers film d’animation de Hayao Miyazaki au sein du Studio Ghibli : Porco Rosso, en tout cas le premier à être arrivé en France puisque nous l’avons eu en 1995.

2gAkDLm

Excellent film, je vous le conseille bien fortement

Bon la première question à se poser: c’est: « Qui a commandé cette VF »? Et ce n’est pas si simple: La VHS ainsi que la première diffusion cinéma sont arrivées en 1995 soit un an avant que Walt Disney/Buena Vista ne se procure les droits de distribution hors-Japon du catalogue du studio Ghibli. Cependant vous pourrez remarquer ici une certaine similitude avec quelques doublages déjà ou prochainement opérés par Disney, à commencer par le studio, Dubbing Brothers, studio habituel de Disney.

Gagnons un peu de temps pour une fois, la direction artistique et l’adaptation ont été confiées à la même personne, à savoir Jean-Marc Pannetier, un directeur artistique très prolifique qui s’est chargé d’une grande partie des doublages du Studio Ghibli tel Princesse Mononoké, Pompoko, Ponyo sur la Falaise… jusqu’au Conte de la Princesse Kaguya mais également de films Disney comme Les Mondes de Ralph ou Atlantide, l’Empire Perdu tout comme un tas de films live comme H2G2 : Le Guide du voyageur galactique, Sleepy Hollow ou Time Out.

Le rôle éponyme a été confié à Jean Reno, un comédien qui a notemment… Non, plus sérieusement, je ne vais quand même pas présenter Jean Reno… Sachez toutefois que dans le doublage, il avait notamment prête sa voix à Mufasa dans Le Roi Lion et la prêtera également dans Atlantide, l’Empire Perdu ou encore Souris City. Ici, Jean Reno est excellent de par la finesse de son jeu qui correspond parfaitement à la VO et au caractère désabusé et cynique du personnage. Quand, de plus, la voix du comédien ressemble beaucoup à celle de son homologue japonais, on ne peut qu’applaudir cette performance. Certain pourront reprocher un certain sous-jeu, mais je trouve qu’il colle bien à un personnage blasé comme Porco Rosso. A noter que Jean Reno prête également sa voix à sa « version » humaine en adoucissant légèrement sa voix, contrairement à la version originale où les deux rôles sont partagés.

2gAkDLm

Un Jean Reno imperturbable

Passons à Fio Piccolo, doublée ici par Adèle Carasso (également la voix de Toki dans Princesse Mononoké) et malheureusement, je vais difficilement pouvoir être aussi gentil: J’ai un véritable problème avec ce choix de casting. Je trouve que sa voix manque d’un grain de folie qui sied au personnage. De plus… ben je ne la trouve pas tout le temps juste et c’est quand même un peu dommageable pour le personnage féminin principal.

Donald Curtis, le rival de notre héros est doublé par Jean-Luc Reichmann, Jean-Luc Reichmann, Jean-Luc Reichmann, pardon j’ai bugué. Connu aujourd’hui essentiellement en tant qu’animateur télé, à l’époque, il l’était surtout en tant qu’animateur radio et Voix off (notamment dans beaucoup d’émission de Nagui mais également dans des spots télé pour TF1 ou Citroën ou encore le narrateur dans la série d’animation française « Les Misérables ») Depuis, il a travaillé son jeu de comédien dans des séries comme Victor Sauvage ou Léo Matteï. Ici, j’adore son jeu. Soit, il n’est pas parfait (on sent d’ailleurs qu’il se retient dans les scènes où il doit monter le ton), mais il tient tellement bien le rôle du type prétentieux que s’en est réjouissant. Il se donne pleinement dans ce type de personnage.

2gAkDLm

Non là, franchement, il est complètement dans le personnage

Sophie Deschaumes (connue également pour ses rôles de Pino-Pino dans Creamy, Héra dans Hercule de Disney ou Rhonda dans Valérian et Laureline mais également en tant que directrice artistique sur Creamy, La Cour de Récré ou Toy Story 1 et 3) campe ici parfaitement Gina en lui rajoutant même un peu plus d’élégance et de sensualité qu’a le personnage par rapport à la VO. Ce n’est peut être pas un choix totalement fidèle mais je préfère la VF pour le coup.

Au niveau des personnages secondaires, nous ne sommes pas en reste avec notamment Paolo Piccolo, très bien doublé par Gérard Hernandez, un comédien extrêmement prolifique qui a joué pour Bertrand Tavernier, Georges Lautner, Pierre Tchernia ou Jean Yanne et qui a un nombre de doublage impressionnant dans sa voxographie, notamment dans les années 1970 (et oui, c’est lui qui interprète Raymond dans « Scènes de ménages »). Nous avons également le chef des Mama Aiuto interprété par Jean-Pierre Carasso qui était un traducteur-adaptateur qui a beaucoup travaillé avec Jean-Marc Pannetier, notamment sur Chicken Run et Deux Frères et qui ici a également réalisé les sous-titres du film. Je n’arrive pas à trouver une autre trace d’activité de comédien de sa part mais toujours est-il que dans ce rôle, il s’en sortait très bien.

2gAkDLm

Ah oui, on pourrait rebondir juste un peu sur cette scène?

Dernier petit détail sur le choix de casting, ici la présentation des pilotes, réalisée par un homme en VO vraiment à la façon « manga » si je puis me permettre, est ici faite par une femme, plus à la façon « présentation occidentale » (si vous savez, le coté « à votre droite, vous pouvez apercevoir…) ce qui est un choix assez particulier que je trouve assez audacieux et bien amené.

Passons donc à l’adaptation « parlée » si je puis dire, et je n’ai pas grand chose à en redire, tout est globalement respecté jusqu’à la retranscription des expressions comme « Donner de la confiture aux cochons » qui, je suis prêt à parier, n’existait pas en VO. Les répliques s’enchaînent de la manière dont cela doit se faire et le style de langage de chacun est respecté. Si on veut chipoter, on peut trouver quelques répliques VF de 2-3 mots sorties hors synchro mais rien qui ne jure avec la retransmission de l’histoire.

Nous pouvons cependant reporter ce qui a déjà été remarquer sur Internet, à savoir la traduction vers la fin du film de « Il n’a plus jamais montré sa figure ici » par « Il n’a plus jamais montré signe de vie », traduction qui est innocente sans spoiler mais qui peut presque prêter à confusion et perdre le sens de la fin du film

2gAkDLm

Oui, là il y a un problème mais c’est dans le master japonais, on ne peut pas toucher

Pour conclure, pour moi la VF de Porco Rosso est clairement bonne, son grand avantage est d’avoir parfaitement compris le caractère des personnages, cela se ressent beaucoup dans la distribution et dans l’adaptation de ce doublage. De plus, le fait d’avoir des personnalités connues moins habitués à l’exercice du doublage n’est clairement pas un problème dans la mesure où ils s’en sortent globalement bien (parfois même mieux que d’autres). Oui, je suis désolé, je peux donner l’impression de ne taper que sur une seule personne mais après tout, c’est un avis et un ressenti personnel et je vous invite volontiers à me laisser le votre.

Remerciement à Planète Jeunesse (Arachnée, Homme de Verre) pour le casting complet et les dates de sortie et à kanpai.fr pour l’adaptation.

Chronique dédiée à Jean-Pierre Carasso qui nous a malheureusement quitté le 2 février dernier.

Laisser un commentaire