Le Voxologiste #3 – Angel Beats!

Salutations. Aujourd’hui, comme la dernière fois, je me suis dis « profitons de la saison pour parler du doublage d’un anime qui ressemble à un diffusé actuellement ». Et je crois que pas mal de personnes ont pu remarquer que Charlotte ressemblait en beaucoup de points à Angel Beats!. Donc je peux vous le confirmer, si vous avez aimé Charlotte, il y a de grandes chances qui vous aimeriez Angel Beats! Seulement, le regarder en VO ou en VF, là est la question.

A ce stade de la critique (c’est à dire au moment où elle n’a pas commencée), je me dois de vous tenir au courant d’un fait, aucune information officielle ne circule sur la VF de cet anime. En effet, depuis quelques années, tous les coffrets vendus par le distributeur OSP ne disposent d’aucunes mentions de la VF que cela soit dans les génériques ou sur un carton de doublage. Seulement, depuis ce moment et jusqu’à fin 2014, tous les produits de ce distributeur (y compris les éditions de Black Box, ce qui nous intéresse aujourd’hui) ont été doublés par la même équipe de comédiens: c’est à dire celle de Miroslav Pilon dont nous avons parlé la dernière fois avec Fate/Stay Night, nous avons un peu de chance.

La direction artistique a donc été faite par « J’en ai pas la moindre idée », passons aux comédiens.

Le rôle principal de Yusuru Otonashi a été attribué à Marc Wilhelm, un GRAND habitué des rôles principaux au sein de Miroslav Pilon puisqu’il a également doublé Kôichi Sakakibara dans Another, Isaac Dian dans Baccano! ou même Casshern dans Casshern Sins. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il remplit le rôle comme on le pourrait, c’est à dire sans trop surjouer vu qu’il s’agit ici du personnage d’identification au spectateur. Son jeu n’en est pas pour autant mou, il sait être convainquant quand il s’agit de monter le ton.

2gAkDLm

C’est ce qu’on appelle un cri Marc Wilhelm.

Dany Benedito campe quand à elle le rôle de Yurippe. Si vous vous souvenez de ma critique sur Fate/Stay Night, vous vous souviendrez que c’est elle qui double Saber dans ce dernier et vous allez me dire: « Ouah, mais ce n’est pas du tout le même personnage ». Et je vous rassure, ce n’est pas du tout la même voix qu’elle utilise. En effet, elle procède à de grands changements dans sa voix pour lui donner un air un peu plus enfantin et plus autoritaire, ce qui passe de manière générale assez bien… Sauf dans un domaine bien précis: quand elle se met à crier sur ces camarades où là, cela ne fait plus naturel du tout malheureusement de par la rapidité d’élocution. Mais pour tout le reste, notamment les moments d’émotions, elle est très convaincante.

Passons à Angélique Heller, voix de Hanabi Ikuta dans C-Control, de Leafa dans la première saison de Sword Art Online ou encore Enju Aihara dans Black Bullet, qui prète sa voix au fameux ange, Kanade. Et là, nous pouvons noter une grande appropriation du personnage au fur et à mesure du temps. Si au début, Angélique Heller a du mal à prendre ces marques sur ce personnage, cela s’améliore nettement le long des épisodes notamment quand ce personnage commence à être plus présent au sein de l’équipe. Elle arrive à rendre le coté innocent propre à ce personnage sans trop d’expressions tout en étant elle aussi convaincante (oui je répète beaucoup ce mot, mais c’est le cas).

Damien Laquet, dont nous avons déjà parlé puisqu’il double Archer dans Fate/Stay Night, campe le personnage d’Hinata Hideki qui lui va comme un gant. De par sa voix, il se permet de rajouter la touche d’assurance qui manque à Yusuru afin de faire bien la distinction entre les deux personnages.

Et là je vais me faire plaisir car on va enfin parler de Sandra Vandroux (Voix de Sakura dans Fate/Stay Night dont je n’ai pas eu l’occasion de parler ou encore de Yamada dans Yamada, ma première fois, Miria Harvent dans Baccano, Niche dans Letter Bee ou Ringo dans Casshern Sins) qui ici double deux personnages, Iwasawa Masami et Yui. Pour la première, elle arrive à être très émouvante et pour la deuxième elle rend toute l’énergie débordante du personnage et les deux voix parviennent à paraître naturelles

2gAkDLm

Osez venir me dire en face que cette scène est mal doublée.

Nous avons fait le tour des personnages principaux mais j’aimerai quand même parler de Laurent Pasquier. Malgré le mal que j’ai pu en dire sur le personnage principal de Fate/Stay Night, ici, en la présence de Naoi Ayato, il a trouvé un rôle qui lui va comme un gant, celui du jeune psychopathe et il peut se permettre de développer son jeu sans que cela ne jure avec l’esprit du personnage.

Parlons donc maintenant de l’adaptation faite par « Je ne sais toujours pas qui, arrêtez de me poser des questions » qui est globalement bonne. On peut noter un rapprochement avec la traduction de Sword Art Online vu que le terme NPC est traduit par PNJ. De plus la traduction prend le parti de privilégier les prénoms des personnages face à leurs noms de famille ce qui est un choix plutôt en adéquation avec notre langage. Si l’on oublie quelques omissions de traductions pas forcément essentielles (tel la bière Key), nous pouvons néanmoins regretter l’appellation du groupe en tant que « Front de l’au-delà » qui en soit est une traduction honorable mais qui cause un léger problème.

2gAkDLm

Ce gros plan perd tout son sens.

Pour finir, oui, la VF d’Angel Beats! est excellente, est-ce que pour autant je vous la conseille? Non. Et là vous êtes certainement en train de vous demander si je suis schizophrène. Mais je sais à quel public je m’adresse en écrivant sur la Sekai no Nyuusu et je peux difficilement priver des amateurs d’animes d’une VO qui comporte Hiroshi Kamiya, Kana Hanazawa, Miyuki Sawashiro, Eri Kitamura, Megumi Ogata et Akira Ishida. Seulement en écrivant cette chronique, je tenais à préciser une chose: Non, cette VF n’est absolument pas mauvaise, elle n’atteint pas le niveau de la VO mais elle n’est pas mauvaise. Si je peux vous encourager ne serait-ce qu’une seule fois à laisser leur chance à des VF sans les comparer à la qualité des VO, vous verrez que nous sommes capable, nous autres francophones, de réaliser des bons doublages.

Laisser un commentaire